Uncategorized

Ah, l’Amour!!

Mon deuxième, ma vie, mon plaisir, mon chichou, mon doudou, mon bébédoux,

Que je t’aime. 12, day, love, valentines icon

Avoir un deuxième enfant, c’est avoir un deuxième coeur qui se crée dans votre être au plus profond. L’amour ne se partage pas, il se multiplie à l’infini.

Et chaque amour est aussi unique que l’être qui en est la cause, la grâce plutôt!

Cela me rappelle une anecdote. Il y a plusieurs années, je travaillais au sein d’une agence d’intérim. Une de mes collègue était enceinte de son deuxième enfant. lors d’un repas pendant notre coupure du midi, elle m’avoua qu’elle avait peur de ne pas aimer son deuxième enfant autant que son premier. A l’époque, bien que déjà en couple avec l’hommedemavie, je n’étais pas du tout au fait d’avoir un jour des enfants. Pourtant, j’essayais quand même d’être de bon conseil.

A l’époque, j’avais deux chats. Tout deux bien différents, chacun spécialiste dans leur bêtises respectives, ils savaient très bien s’allier pour en faire une énorme ensemble. J’en parle à l’imparfait. Pourtant ils existent encore, ils vont bien et leur bêtises aussi!!!

Je luis expliquais donc mon point de vue en lui disant que moi qui avait deux chats, que j’aimais. Je ne les aimais pas de la même manière. Que je les aimais comme il en avait besoin.

Les années ont passées. je suis maintenant maman x2 et je n’ai pas changé d’avis. Bien au contraire 😉

On aime les gens comme ils sont. Comme ils en ont besoin.

J’aime mon petit Monsieur pour sa frimousse de coquin et ses premiers mots tellement adorables de maladresse: un tato pour un gâteau, teplai pour s’il te plait, ou un pacteur pour un tracteur. Pour sa fierté quand il réussi à pédaler ou à mettre ses chaussures tout seul parce que: « suis grand, maman! ».

Et j’aime mon bébédoux pour le fait d’être un vrai petit bébé comme on nous en parle dans les livres. Je l’aime pour attraper ses orteils et les manger quand je l’habille, pour ses gazouillis si mignons, pour sa frimousse de faux timide quand il vous souris, ou son excitation quand il veut qu’on le prenne, ou encore sa manière de refuser la cuillère en faisant vibrer ses lèvres.

Tout en eux est amour. Ils me font chauffer le coeur.

Ils ont beau être frère, ils n’ont pas grand chose en commun, dans leur goût, leur ressemblance ou leurs petites habitudes. Cela n’a aucune importance. A la limite même, je les aime d’autant plus.

L’amour, ça s’invente, ça s’adapte, ça se multiplie à l’envie.

J’ai, je crois, pour chaque personne que j’aime, un amour bien particulier, unique à lui donner.

Etre maman, c’est loin d’être facile et heureux à chaque instant… Mais, quand je pense à ma vie avant de devenir maman, je peux dire que je n’étais pas complète. En fait, j’avais déjà cet amour en moi sans savoir à qui le donner, à quoi il servait.

Les colères, les caprices, les réveils (répétitifs) en pleine nuit, les bobos et autre vomis, c’est aussi ça l’amour. C’est dans ces moments là que l’amour que l’on porte à nos enfants nous est le plus utile en fait. On pense au moments plus calme où ils jouaient calmement, aux câlins si fort et confortable que l’on voudrait que ça dure toujours, aux premières fois, et aux réussites, et on reste calme, compréhensive en attendant que l’orage fasse place à un joli soleil 😉

Joyeux printemps floral, flower, garden, gardening, nature, plant, pot icon